LAMTa’ahora était parisien

17 novembre 2019

Paris Volley s’impose 3 sets à 1 au Palais des Victoires…Les spectateurs présents au PDV en ce vendredi soir, pour la réception du Paris Volley, auront pu assister à une présentation des joueurs Rouge et Blanc, pleine de tendresse et de charme. C’est en effet au bras de jeunes et jolies polynésiennes, que les Dragons ont fait une entrée haute en couleurs et en couronnes de fleurs, sur fond de Tamure et des tambours Maohis. Ce match était placé sous le signe de la  Polynésie, avec l’adorable association Tamariki Kaiga, qui véhicule l’image et la culture traditionnelle polynésienne à Mandelieu et sur toute la Côte d’Azur. D’entrée les Dragons font corps et esprit avec Nohorii Paofaï, le capitaine de l’équipe de Tahiti, récemment titré aux Jeux du Pacifique, comme  pour marquer leur territoire et prendre un bel avantage (11-7), en mode Maohi. Les Parisiens, ne s’en laissent pas compter, et reviennent tranquillement dans la partie, portés par leur pointu néerlandais : Robin Overbeeke (13-12), qui commence à prendre ses marques dans un Palais des Victoires aux senteurs de Tiaré. Une curiosité dans l’effectif parisien, un réceptionneur-attaquant japonais d’1m89:  Tatsuya Fukuzawa, plein de dynamisme et de vista qui apporte sa note à l’exotisme ambiant. La puissance de Kyle Russel en attaque, les pipes d’ Adrian  Aciobanitei, et les smashs plein centre de Danijel Koncilja, font merveille et douter le coach parisien et toute son équipe. C’est donc fort logiquement que les hommes de Luc Marquet, solides sur ce 1erset l’emportent 25 à 19.

On se dit que les Tikis polynésiens sont avec les Dragons en début de 2ème set, lesquels remettent rapidement la main sur la rencontre (6-3), impeccables en réception et puissants en attaque. Les schémas de jeu du coach sont pleinement appliqués et le diable de Robin Overbeeke est contenu par le block cannois. Ils maintiennent la pression et Kyle Russel donne 4 pts d’avance aux Rouge et Blanc (15-11). Les hommes de Dorian Rougeyron semblent subir en cette fin de set (17-11), mais dans le petit jeu Paris revient (17-14). Les hommes de Luc Marquet prennent le large (21-16), et ravissent un public entièrement acquis à leur cause. Mais c’était sans compter sur la patience du passeur macedonien Gjorgi Gjorgiev, qui replace son équipe dans le bon sens. Les Parisiens prennent l’avantage, alors que les Cannois semblaient avoir cette fin de set en main (21-22). Le jeu devient crispant, les 2 équipes se répondant coup sur coup (23-23). Une intervention contestée de l’arbitre central sur une balle litigieuse, et Les hommes de Rougeyron sont tout heureux de remporter ce set (23-25).

1 set partout, de quoi redonner confiance à des Parisiens qui n’en demandaient pas tant. Les Dragons repartent au combat, (11-10) poussés par les danseuses et les tambours du groupe Tamariki Kaiga, qui ont enflammé le Palais des Victoires à la mi-temps par des déhanchés endiablés et des rythmes enlevés. Mais Paris repasse devant (13-15), poussé par son brésilien Carlos Barreto Silva et son pointu hollandais toujours intenable. Les Parisiens sont sous tension, mais toujours devant (16-19). Un ace de Ardo Kreek (16-20), et ce sont les dragons qui se mettent à douter, et le public avec. L’indestructible Overbeeke conclut ce set, en douceur, apportant 1 point au club de la Capitale.

Menés 2 sets à 1, les Dragons se doivent de réagir. Alors qu’ils ont laissé filer une belle occasion de mener 2 sets à 0, en fin de 2ème set, les joueurs de la Croisette s’accrochent en ce début de 4èmeset, qui continue de tourner à l’avantage des Parisiens (5-6). Les Cannois semblent s’être arrêtés de jouer, le Capitaine Oleksy Klyamar tente de remettre de l’orde dans la maison rouge et blanche, mais les hommes de Rougeyron contiennent les tentatives des hommes de Luc Marquet (9-10). La rencontre devient électrique et se joue dans les têtes cannoises. Les Parisiens continuent à mettre des points par l’inévitable Overbeeke, maintenant à distance les Dragons (14-15), alors que l’arbitre se demande un challenge ( !!!), pour valider un point au Paris Volley (14-17). Le break est fait. Paris accentue encore son avantage (16-20), mais les Dragons s’accrochent, et parviennent  à revenir (19-21), grâce aux assauts d’Adrian Acibonitei. Le jeune Roumain, meilleur marqueur de son équipe (21pts) met beaucoup d’engagement et de convictions en attaque. Mais Paris score toujours, par un Robin Overbeeke stratosphérique, auteur de 30 points, qui profite de la maladresse des Dragons en fin de match (22-24). La balle du match est pour Paris, conclue par l’inévitable pointu néerlandais du Paris Volley, qui donne la victoire à ses couleurs (22-25). 3 sets à 1 pour Paris (25-19/23-25/20-25/22-25), le Président du Paris Volley, Vladan Jélic peut exploser de joie, dans un Palais des Victoires forcément très déçu…devant un Luc Marquet frustré, tout comme son Président, les dirigeants et ses joueurs. Les Dragons ont laissé passer leur chance de rester au contact des 1ères places.

Finalement le Mana polynésien a choisi son camp…Ce n’est que partie remise. Aloha !!!          Merci à l’association Tamariki Kaiga…

Go Dragons !!!

Les prochaines rencontres des Dragons:

  • Chaumont / Dragons le mardi 19 novembre à 20 h Salle Jean Masson
  • Montpellier / Dragons le samedi 23 novembre à 20h Palais des Sports Jacques Chaban Delmas à Castelnau Le Lez
  • Dragons / Poitiers le vendredi 29 novembre à 20h au Palais des Victoires
  • Tourcoing / Dragons le vendredi 6 décembre à 20h au Complexe Sportif Léo Lagrange
  • Dragons / Nice le samedi 14 décembre à 17h au Palais des Victoires suivi du Show Privé de Black M

Les stats de la rencontre:

http://datavolley.lnv.fr/2019/DataVolley/Men/LAM045-1920.pdf

Merci à Michael Toffolo pour les images, retrouvez l’intégralité de ses photos sur sa page Facebook:

https://www.facebook.com/michael.toffolo91/media_set?set=a.10221451509979914&type=3

 

 

MENU